les mises bas, le lait et la suite

Bon alors c’est parti !

D’abord les installations :
Tunnel et parcs de pâturage sont en place. L’aménagement du tunnel touche à sa fin… Foin et matériel sont rapatriés.
Les vaches ont leur étable ! Elles y mangent tranquillement leur foin à l’abri quand le temps n’est pas bon. Autrement, elles pâturent dans les parcs.

Les mises bas…
Dans l’ensemble elles se sont mal passées.

Les quatre primipares (génisse pour qui c’est la première mise bas) ont toutes mis bas et vont bien aujourd’hui. Malheureusement je n’ai qu’un seul veau, un mâle donc, il s’appelle Tuba !
Le premier vêlage, ce fut Jacquotte, le 7 janvier. Le veau est mort car on n’a pu l’aider à sortir. Il était trop gros pour sa mère.
Le second vêlage c’était Aphyllante, tout s’est passé très vite, mais le veau est mort né. Pas d’explication certaine.
Le troisième, voici Tuba, il y a maintenant 1 mois ! On a dû quand même aider Marguerite à le sortir car il était costaud… !
Et le dernier vêlage ce fut Mammouth qui l’a fait en pleine nuit, et même en dormant sur place et en se levant toutes les deux heures, nous sommes arrivés à peine trop tard…
Elle a réussi à faire son veau seule, mais encore sans être sûr de ce qui s’est passé, nous avons trouvé le veau mort.

Il y a donc maintenant trois vaches à traire. Bientôt quatre car Tuba passera les nuits séparé de sa mère pour la retrouver le matin après la traite.

Pour le moment je les traie à la main et transforme le lait à la maison pour faire des tests de fromage.
D’ici quelques jours le quai de traite avec les pots trayeurs sera prêt, et la fromagerie aussi ! Et ce sera parti pour les tommes et le fromage frais !
Ce n’est pas tout, elles ont leur petit caractère…
Jacquotte un jour ne s’est plus laissée traire…après la visite du vétérinaire et quelques exercices de contention, je ne la traie maintenant qu’une fois par jour la tête attachée à la barre d’attache… Vivement la traite mécanique dans le chariot…
Aphyllante a besoin d’une entrave aux flancs pour bien vouloir se laisser traire aussi sans bouger….
Mammouth est la plus tranquille ! Heureusement car pour elle, la traite est plus longue, c’est la meilleure productrice !
Pour Marguerite, je l’embête un peu tous les jours pour qu’elle s’habitue quand même à ce que je lui touche les mamelles et la traie un peu. Le reste c’est pour Tuba.

En ce moment c’est, matin et soir, exercice d’acclimatation au chariot de traite, Aphyllante et Marguerite ont compris le principe … Plus que trois à habituer !

 

Et….nous avons aussi maintenant un futur chien de travail !

Cendre, chien berger d’Auvergne, complète la panoplie !   un tour sur le site de la race : http://chienbergerdauvergne.jimdo.com/

DSC00433

Pour l’histoire en image rendez-vous à la rubrique photos !