ça bouge !

Bonjour à tous,

Cela fait 6 mois que les mises bas ont eu lieu et plus de nouvelles ….

et bien en voici en voilà !

Après Buissonne puis Noiraude, est né un petit veau de Marguerite. Une mise bas qui s’est très bien passée, tôt le matin et sans moi ! (présentation du petit mâle en photo)

Le choix du taureau s’est donc bien avéré judicieux. Il a permis des mises bas faciles, même pour la primipare (Azalée), car il est réputé pour donner de petits veaux. Merci Ubu !

La traite et la production de fromages ont donc commencé, la fromagerie de Borde Grande a été investie !

Certains d’entre vous ont pu goûter fromage frais, camembert et tomme cet été.

Malheureusement la saison a été écourtée. Pourquoi ? Accrochez-vous c’est un peu long….!

Les vaches ont montré des signes d’affaiblissement : poil qui rebique, amaigrissement, pas de chaleur après les mises bas etc… Après différentes analyses (bouses et poils) et observations, il s’est avéré qu’elles avaient un parasite dans la panse, le Paramphistome.

Parasite de zone humide, donc peu de risque chez nous, mais qui a la fâcheuse capacité à survivre plusieurs années dans la panse de l’animal (jusqu’à 7 ans). Il est donc possible qu’elles soient arrivées du massif central avec.

A priori les symptômes de mes vaches peuvent être le résultat de leur locataire. Le Paramphistome provoque un déséquilibre dans la panse de la vache. Elles n’assimilent pas correctement ce qu’elles mangent, elles ont un fort déséquilibre en minéraux et du coup une réponse immunitaire affaiblie.

Tout cela s’est ressenti bien évidemment dans le lait. Des bactéries indésirables sont sécrétées et se multiplient de façon exponentielle lors de certaines fabrications fromagères.

Suite aux analyses, j’ai donc décidé d’arrêter de traire et donc de transformer afin d’ éviter de commercialiser des fromages à risques, et aussi pour moins solliciter les vaches qui en ont bien besoin. Elles ne font du lait que pour allaiter leurs veaux désormais.

Depuis le mois d’octobre, je recommence un traitement quotidien à base de plantes (le premier n’avait pas montré son efficacité) et un complément minéral adapté avec la luzerne, l’orge et la féverole.

Depuis 2 vaches sur 3 ont donné des signes de chaleur, ce qui est positif. (Aphyllante est déjà pleine depuis le mois de mai…)

Toute cette histoire a décalé l’insémination des vaches, car elles ne faisaient pas de chaleur, puis je ne souhaitais pas le faire pour des mises bas en plein été. Je vais donc les faire inséminer début décembre, elles mettront bas début septembre prochain.

La prochaine saison de traite sera donc complètement décalée et il y aura du fromage l’hiver !

Justement tout ça n’est pas forcément négatif pour plusieurs raisons, même si la période creuse va être longue :  les chèvres ne produiront plus, la fromagerie sera donc libre pendant une bonne partie de ma production. Les vaches ne souffriront pas de la chaleur en pleine lactation. Les ventes étant réduites en hiver je pourrais affiner et stocker du fromage pour le printemps (je l’espère !).

Bref ça bouge, ça s’adapte et ça repart.

Le prochain rendez-vous sera avec la mise bas d’ Aphyllante qui elle, est complètement décalée du coup, elle met bas en février, mais se sera la seule.

De plus ! accrochez vous encore un peu !!

Une nouvelle importante pour nous !

La ferme des 8 vaches se diversifie, Julien devient conjoint collaborateur et apporte donc à la ferme : le jardin ! Ce sera donc maintenant la ferme des 8 vaches sur lit de salade….On réfléchit à un nom et on vous recontacte….!!

Vous pouvez aller voir veaux, vaches et poireaux au rayon photos !

Pour le jardin je vous ai fait un petit historique, en photo, de la mise en place à Mouthoumet (Julien était auparavant à Soulatge).

La bise et au plaisir d’avoir de vos nouvelles !

Maëlle et Julien